Forum

Se sentir libre de partager....

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 07-03-2010 14:28:10

Rimbaudelaire
Membre
Lieu : Aix-en-Provence
Inscription : 05-02-2007
Messages : 300
Site Web

Impromptu nasillard (2010)

Et oui, il est revenu le con !!!


Impromptu nasillard (2010)

Sur son nid d'barbelés mon cerveau se détisse;
Holocauste aux amours se consumant sans fin,
De vols low cost il rêve en savourant enfin,
Les doux produits locaux de ta beauté métisse ...

Holocauste aux amours se consumant sans fin,
Nimbé de cauchemars nazis, soûl il esquisse,
Les doux produits locaux de ta beauté métisse,
Sur du papier d'Asie au parfum superfin ...

Nimbé de cauchemars nazis, soûl il esquisse,
Ton p'tit corps dénudé doux comme un séraphin,
Sur du papier d'Asie au parfum superfin ...
Oh! ton étoile jaune ! Eh ! ta croupe réglisse !

Ton p'tit corps dénudé doux comme un séraphin,
Dans un train plein de fiel, vers l'horizon il glisse !
Oh! ton étoile jaune ! Eh ! ta croupe réglisse !
Elle orne l'abat-jour d'un marchand aigrefin  ...


J'ai la mémoire infaillible et c'est là ma faille...

Hors ligne

#2 07-03-2010 17:36:49

pia
Team RSR
Lieu : Bétheny (51)
Inscription : 14-08-2007
Messages : 596
Site Web

Re : Impromptu nasillard (2010)

C'est pas trop tôt !!

Mais ça valait le coup d'attendre...


Un monument (aux morts) ce texte !!!! :mdr)

Très content de te relire à nouveau :salut:


People ignore who i am (PIA) :
"…I am a poor lonesome pianiste…”
http://peopleignorewhoiam.free.fr

Hors ligne

#3 07-03-2010 19:24:11

EcrouFou
Team RSR
Lieu : marseille
Inscription : 01-01-1970
Messages : 1 253
Site Web

Re : Impromptu nasillard (2010)

Youpi
J'aime bien la structure coupé/décalé c'est rigolo
On retrouve bien ton style
Contant de te relire

Serai-ce le bout du tunnel ?


Après l'age de Fer, l'art de ne rien faire (ellevisse)

Hors ligne

#4 08-03-2010 08:45:15

Rimbaudelaire
Membre
Lieu : Aix-en-Provence
Inscription : 05-02-2007
Messages : 300
Site Web

Re : Impromptu nasillard (2010)

J'ai cru voir la lumière du bout du tunnel, mais hélas, c'était le train ... 

Sinon, pour la stucture du poème, j'ai opté pour le pantoum, comme dans "Harmonie du soir" de Baudelaire :

Harmonie du soir

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !

Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Le violon frémit comme un cœur qu'on afflige ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.

Le violon frémit comme un cœur qu'on afflige,
Un cœur tendre, qui hait le néant vaste et noir !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.

Un cœur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige !
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !

(Spleen et Idéal, XLVII - Edition de 1861)


J'ai la mémoire infaillible et c'est là ma faille...

Hors ligne

#5 08-03-2010 13:42:09

dj3c1t
Team RSR
Inscription : 27-08-2006
Messages : 2 016
Site Web

Re : Impromptu nasillard (2010)

J'ai cru voir la lumière du bout du tunnel, mais hélas, c'était le train ...

lol
merde, j'espère que t'as pu éviter la collision.
à propos de train, ça me fait penser à cette scène fabuleuse dans le film "l'echelle de Jacob", où il se retrouve dans un tunnel (de métro) et le métro manque de lui passer dessus. et après s'être jeté contre le mur, il voit le métro passer, avec des silouettes étranges dedans.

as-tu vu des choses étranges dans ce train ? tongue

content de te lire un peu, en tout cas, m'sieur Rimbaudelaire.


dead ?

Hors ligne

#6 10-03-2010 00:52:44

Rimbaudelaire
Membre
Lieu : Aix-en-Provence
Inscription : 05-02-2007
Messages : 300
Site Web

Re : Impromptu nasillard (2010)

dj3c1t a écrit :

J'ai cru voir la lumière du bout du tunnel, mais hélas, c'était le train ...

lol
merde, j'espère que t'as pu éviter la collision.
à propos de train, ça me fait penser à cette scène fabuleuse dans le film "l'echelle de Jacob", où il se retrouve dans un tunnel (de métro) et le métro manque de lui passer dessus. et après s'être jeté contre le mur, il voit le métro passer, avec des silouettes étranges dedans.

as-tu vu des choses étranges dans ce train ? tongue

content de te lire un peu, en tout cas, m'sieur Rimbaudelaire.

Physiquement, j'ai pu éviter la collision, mais j'ai ensuite pu voir les silhouettes de Fred Chichin et Catherine Ringer, dans ce train, ce petit train. Et mentalement, je n'ai pu éviter la collision ... d'où le thème du poème .


J'ai la mémoire infaillible et c'est là ma faille...

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.3