Forum

Se sentir libre de partager....

Vous n'êtes pas identifié(e).

#51 10-02-2008 14:31:38

Collegue
Team RSR
Lieu : MARSEILLE
Inscription : 01-01-1970
Messages : 4 774
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

Peter Gabriel: "Le modèle payant est dépassé"
Par Eric MANDEL
leJDD.fr

Peter Gabriel, "Personnalité de l'année du Midem 2008", n'est pas venu au grand marché international de l'industrie musicale les mains vides. Pionnier des musiques du monde, entrepreneur avant-gardiste passionné par la révolution Internet, l'ancien membre fondateur de Genesis défend sa nouvelle plateforme de téléchargement de musique, We7, basée sur la gratuité, en échange de la publicité.

Peter Gabriel n'est pas qu'un musicien de talent. C'est aussi un businessman à la pointe des nouvelles technologies. (Reuters)Peter Gabriel n'est pas qu'un musicien de talent. C'est aussi un businessman à la pointe des nouvelles technologies. (Reuters)

Vous semblez plutôt stimulé par la révolution Internet, à la différence de l'ensemble des acteurs de l'industrie musicale...

Oui pour moi il s'agit d'une opportunité excitante plutôt qu'un désastre. Pour les artistes, le Net permet de toucher les masses avec très peu d'argent. Au niveau de la distribution, c'est fantastique. J'espère voire une grande révolution venir : il existe des possibilités nombreuses de changer le contenu, la nature même de la musique produite, avec beaucoup plus d'audaces et d'expérimentations, pas forcément guidées par les impératifs économiques. Car Internet offre une vitrine inédite pour les musiciens dits "marginaux" Et donc une plus grande liberté de création pour des artistes qui peuvent produire et diffuser leur musique par leurs propres moyens. J'aime cette idée que les artistes auront peut-être un peu plus de travail, mais plus de liberté aussi. Reste la question centrale, le public est-il prêt à encore acheter des disques ? Oui, les succès de Mika ou Amy Winehouse le prouvent.


Après OD2, créée en 2000 - bien avant I-Tunes -, vous avez lancé en juin dernier We7, une plateforme de téléchargement de musique gratuite financée par la publicité. Vous ne croyez pas aux sites payants?

Pour les jeunes, le modèle payant est dépassé. Ils ont grandi avec Internet et n'entendent pas débourser un centime pour de la musique. Aujourd'hui, le prix de la gratuité passe par la publicité. Et je ne suis pas un adepte fervent de la publicité, loin de là. Mais comme elle est partout, pourquoi pas sur des sites de téléchargement où elles seront moins nombreuses que sur les radios ou télés commerciales. Sur mon site, quand un internaute télécharge un titre, il verra apparaître une publicité sur son écran. Mais la "nuisance" sera temporaire puisque la pub disparaîtra au bout de quatre à six semaines après le téléchargement du titre. A l'arrivée, vous gardez la musique sans la pub. Cela me semble une solution acceptable, la seule pour garantir la gratuité à l'internaute et assurer un revenu aux artistes.

Il s'agit de publicités ciblées obtenues grâce à des données personnelles des internautes. Quid de la protection de la vie privée?

C'est un problème. Il faudrait toujours garder l'option pour l'internaute de communiquer ou non des données personnelles. Mais il ne faut pas oublier un fait important: l'ère de la sphère privée est aujourd'hui révolue. A Londres, nous avons plus de caméra dans la rue que dans n'importe quelle autre ville au monde. Si je veux chercher des informations sur une personne, il suffit de faire un tour sur les réseaux sociaux comme Myspace et surtout Facebook...

Des maisons de disques sont déjà intéressées?

Des labels indépendants surtout comme V2 et Sanctuary (tous deux rachetés par Universal). Une major serait également intéressée... Nous en sommes au début de l'aventure mais nous avons déjà 1,3 millions de connexion pour 80.000 titres disponibles, dont des morceaux de Herbie Hancock, Coolio et des artistes plus confidentiels mais passionnants.

Et les annonceurs?

Michael Moore pour son film SiCKO, le premier à nous faire confiance. Sony Ericsson aussi et quelques autres qui tentent l'aventure. Michael Moore m'a dit que ce type de publicité se révèle aussi efficace que les pubs au ciné.

A terme, les maisons de disques vont-elles devenir obsolètes?

Non. Mais elles doivent apprendre à travailler différemment. Un petit groupe de grandes maisons de disques ont dicté les règles, cette époque est révolue, la situation s'est inversée. En outre les maisons de disques regorgent de gens passionnés, et ils doivent être utilisés à bon escient, dans des structures plus flexibles où ils seront plus efficaces que dans ces grands monstres monolithiques. Mais j'en suis convaincu, les maisons de disques existeront toujours. Radiohead a fait une belle opération avec son nouvel album : laisser l'internaute fixer le prix du CD. Mais dans le même temps, ils ont mis en vente un très beau coffret avec deux CD, un livre avec des visuels et des bonus pour 40 livres. Je l'ai acheté d'ailleurs. Et aujourd'hui, leur album est aujourd'hui distribué par une maison de disque.

Vous avez pensé quoi du dernier album de Radiohead?

Je suis fan, j'adore leur détermination à briser les frontières et à continuer à explorer. Cela me rappelle les débuts du rock progressif.

Vous avez prévu de sortir votre album cette année?

Franchement, à mon âge, je m'en fous. Je le sortirais quand il sera prêt. Je vais aussi attendre de voir l'évolution de la situation avec EMI pour me décider.

EMI traverse effectivement une crise avec la fronde d'artistes comme Robbie Williams et Coldplay, le départ des Rolling Stones et le plan de rigueur de Guy Hands (patron du fonds de pension italien Terra Firma qui a racheté EMI), lequel menace de virer les artistes non rentables...

J'ai grandi dans une ferme. Mon père faisait écouter de la musique à ses vaches et je peux vous garantir que le lait produit était de bien meilleure qualité que celui du voisin qui, lui, tapait ses vaches. Si vous voulez du bon lait des artistes, il faut s'en occuper et bien les traiter, avec respect. Guy Hands a du multiplier les rencontres avec des businessman, mais peu avec des artistes. Je pense qu'il ne les comprend pas vraiment, il semble même en avoir peur. Mais le business est basé sur le travail des artistes.

La tournée de Genesis l'été dernier ne vous a pas donné envie de rempiler avec vos anciens camarades?

Je n'ai même pas eu le temps de les voir. Mais je n'ai rien contre une reformation, ce n'est pas hors de question.


Il m'est odieux de suivre autant que de guider. (Nietzsche)
The lady in the radiator - ERMC

Hors ligne

#52 14-02-2008 07:41:34

Esprit-Libre
Membre
Lieu : Auvergne
Inscription : 29-07-2006
Messages : 834
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

Mr peter gabiel
grand bonhomme celui là
a voire la suite de tout ça mais pensez vous pas que des alliances seraient possible avec ce genre de personnage haut en coleur ( Africa) ... Et qui bien souvant dérange ceux qui pensent qui peuvent penser ( les bien pensant macdonisé )

Hors ligne

#53 17-02-2008 03:21:52

lsotis
rsr team
Inscription : 03-12-2006
Messages : 862
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

Personnellement, je ne doute pas de son intégrité. Reste que, si tout ce qu'il teste a au moins le mérite d'exister, je maintient que ces idées doivent encore être adaptées au niveaux des "petits artistes" sous LLD.
Mais ne jetons surtout pas la pierre à ce genre d'initiative. N'oublions pas également qu'il va sérieusement falloir aussi penser à être acteur de ces initiatives.
Observons, adaptons, imaginons, soyons aussi (pourquoi pas) précurseurs en développant notre propre vision. Mais il ne faudrait pas que nous restion sur la touche à être seulement témoins de ces évolutions, au risque de rester "marginaux".
Il va bien falloir la trouver, cette alternative nous permettant d'intéresser le plus grand nombre.

Hors ligne

#54 17-02-2008 08:00:25

Esprit-Libre
Membre
Lieu : Auvergne
Inscription : 29-07-2006
Messages : 834
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

une alternative , oui, j'y pense fortement, mais hélas il me manque les moyens
j'avais en premier lieu penser a créer un endroit ou des créateurs,
venant d'horizon différent, pourraient avancer dans leurs Arts ....
Ce lieu demande un terrain assez grand ou serait construit une ou des bâtisses respectant l'environnement,
et donc autonome question énergie aussi
lieu isolé du monde car novateur,
mais lier par l'information et diffusion en open source bien sur...
Un lieu d'écoute , de visualisation,  de toucher, de sentie, et de gout ( les cinq sens )
Un lieu ou le passé ( patrimoine) et le futur ( nouvel technologie ) fusionne dans le présent et ouvert a tous...
Lieu ou les différences deviennent la source de Vie...
Mais comme dit plus haut, j'ai pas les moyens, ce n'est qu'un rêve, qui, je le souhaite, ce réalisera dans un futur...
Bon aller, je stop mes rêves , je sent que je commence a passer pour un Taré de premier ordre tongue

Hors ligne

#55 18-02-2008 01:02:39

Alphonse
Team RSR
Inscription : 15-05-2006
Messages : 1 365
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

un bien bon résumé des sphères mercantiles de la musique.
la pub finirait donc ici aussi par faire pschit ?
Les DRM aussi ?
il y a certes du boulot, mais tout n'est pas noir !


Allons voir si les autres rêvent encore...
http://www.troisptitspoints.net

Hors ligne

#56 18-02-2008 09:14:34

Esprit-Libre
Membre
Lieu : Auvergne
Inscription : 29-07-2006
Messages : 834
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

big_smile bein je crois que toute chose  a une naissance et une mort et que tout change , se transforme, donc toute forme de pouvoir doit mourir un jour ....
mais là ou le bas blesse est que ceux qui ont ses pouvoir cherchent a les imortaliser en figeant les peuples de la terre dans l'ignorance la souffrance la peur ect....
Donc je pense au plus profond de moi même que tout  personnes ayant la capacité de créer et d'agir avec son Art(isanal) professionnel ou amateur , peu importe,doivent montrer des chemins ou chacun peut venir y marcher pour s'inspirer et agir dans le monde lui aussi...
L'Art ne créer pas le visible , mais il se rend visible, ça résume ma pensée
de là tout les rêves peuvent s'exprimer....
Tout les dis artistes connues et reconnues ( comme on dit tongue ) son lier fortement a un système médiatico économique, pris dans la toile de l'araignée, tout ce que vient d'eux est égale===> the monaie ( nom= marque, droit, porte vêtement gratos pub marque de fringue , ect...)
En fait ils sont des créateurs enchainé, ont ils fait le bon choix ou avaient ils le choix dans le passée ?..... je ne peut les juger, mais j'ai des doutes par moment de leurs actions , car bien souvent  utiliser  pour accroitre leurs potentiel médiatique....
De notre coté, nous devons aller plus loin, plus en avant et se donner le temps et les moyens surtout pour laisser asser de trace pour que la relève est de bonne base... :ok)

Hors ligne

#57 06-03-2008 10:44:37

Collegue
Team RSR
Lieu : MARSEILLE
Inscription : 01-01-1970
Messages : 4 774
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

La rumeur était vive:un nouvel opus ( le halo 26) devait voir le jour pour nine inch nails. Alors que tous attendait un "year zero 2", Trent reznor nous offre "Ghosts I-IV (36 titres)",album instrumental enregistré en 10 semaines avec la participation de Adrian Belew (il a accompagné Frank Zappa, David Bowie ainsi que Talking Heads en tournée à la fin des années 1970. Il rencontre Robert Fripp en 1980 avec qui il reformera King Crimson) ainsi que Alan Moulder, Atticus Ross, Alessandro Cortini
[align=left]pic_blank.jpg[/align]
Trent Reznor explique :" Je voulais faire ce genre d'enregistrement depuis des années mais de part le concept cela n'aurait pas eu de sens, jusqu'à aujourd'hui. Cette collection de musique est le résultat d'une perspective très visuel - habillés des lieux et scénarios imaginés avec des sons et des textures; une bande originale pour le rêve. Je suis vraiment satisfait du résultat et de pouvoir vous le présenter directement, sans intermédiaires. J'espère que vous apprécierez le 1er des 4 volumes de Ghosts. "

Au delà de l' aspect et de l' immense intêret musical pour les grands fans que nous sommes, Trent Reznor continue dans son élan d' émancipation du modèle traditionnel de l' industrie du disque (initié avec year zero et son soutien pour l' album de saul williams) puisqu'il propose ce nouvel album sous  une licence Creative commons by-nc-sa (Les morceaux sont donc librement copiables, partageables, on peu les remixer, sampler, en citant l' auteur (by attribution)et en redistribuant sous la même licence (share alike) et gratuitement (non commercial : réservant donc la possibilité d’en faire commerce, soumise à autorisation expresse).
Ghost I.IV est donc disponible en téléchargement sur http://ghosts.nin.com avec différentes options (free download, mp3,support physique, édition deluxe)et en écoute sur artist in residence.

NIN démontre qu'il n'était donc pas inscrit dans une démarche purement commerciale avec year zero, critique souvent entendue, mais qu'il continue dans sa démarche d'émancipation du modèle économique traditionnel, cherchant  à être plus proche de ses auditeurs, sans intermédiaires tout en essayant de mettre en place un nouveau modèle économique.
Nouveau pour les "grands" de l'industrie du disque, mais depuis longtemps expérimenté dans notre sphère:Sur RSR nous avons déjà fait le choix des licences dites de libre diffusion ( CC) nous permettant de mettre à disposition  nos créations , tout en permettant aussi l' achat, ou plutôt préférons nous dire l' acte de soutien aux artistes en achetant leur CD ou bien en faisant un don) ( ce que nous encourageons : écoutez mais surtout soutenez !!!)

Donc nous sommes heureux d'accueillir parmi notre communauté aux facettes multiples Mr Trent REZNOR !

Grande nouvelle pour les licences CC...De plus sur le site, NIN annonce une grande initiative autour de son première album sous CC à venir....
Wait and see...and listen.

ps: pour soutenir les artistes rsr, par l' acte d' achat de leur cd: maillez nous !!!


Il m'est odieux de suivre autant que de guider. (Nietzsche)
The lady in the radiator - ERMC

Hors ligne

#58 06-03-2008 20:59:41

fonji
Membre
Inscription : 17-01-2007
Messages : 81
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

Très bonne nouvelle, c'est sûr !
J'ai fait suivre wink

Hors ligne

#59 07-03-2008 14:25:40

Esprit-Libre
Membre
Lieu : Auvergne
Inscription : 29-07-2006
Messages : 834
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

yupi3ti.gif36_1_75.gifcool9xa.giffriends3.gif NIN thankyou.gif

Hors ligne

#60 07-03-2008 20:23:40

Spoon
Membre
Inscription : 13-09-2007
Messages : 47
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

NIN est dans le vrai !:ok)

Hors ligne

#61 12-03-2008 11:30:45

eosine
Membre
Inscription : 23-04-2006
Messages : 49

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

Trent est majestueux LOL
C'est avec bonheur que je lis ces posts moi grande fan de NIN depuis pretty hate machine jusqu'à aujurd'hui^^ On a téléchargé Ghost I IV et faut que je me penche dessus maintenant.


Ceci étant dit, Collègue, à qui dois-je envoyer ce que j'ai fabriqué sur la zic spéciale Album RSR? Je sais que c'est pas le bon forum mais comme j'aimerais savoir rapidement et précisément...C'est que y'aura sûrement du boulot à faire sur ces voix (pas trop non plus j'espère whaou) lol Je dois donner chaque piste en quel format et avec ou sans les effets, ect...MERCI!!

Bonne journée à tout le monde!

Hors ligne

#62 13-03-2008 13:03:39

Collegue
Team RSR
Lieu : MARSEILLE
Inscription : 01-01-1970
Messages : 4 774
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

Nine Inch Nails gagne 1,6 millions de dollars la première semaine
La rédaction, le Jeudi 13 Mars 2008 à 09h17

BitTorrent, les Creative Commons et l'autoproduction combinés, ça marche. Le groupe de Trent Reznor, Nine Inch Nails, indique avoir perçu en seulement une semaine 1,6 millions de dollars de recettes suite à la sortie en ligne de son nouvel album "Ghosts I-IV".

Nine Inch Nails a lancé début mars son nouvel album "Ghosts I-IV" avec une série de tactiques inédites pour en faire la promotion dans le respect maximum des internautes. Libéré des maisons de disques après avoir claqué la porte d'Universal Music, Trent Reznor a choisi de produire lui-même son nouvel album et de le proposer aux internautes sous une licence Creative Commons qui autorise toute utilisation et modification à titre non commercial. L'ensemble peut aussi être acheté à différents prix, de 5 $ pour la version téléchargeable sans DRM à 75 $ pour la version Deluxe avec le double album dans une belle pochette en tissu, accompagnée d'un DVD Mac/Windows avec l'ensemble des 36 morceaux en multi-pistes, d'un Blu-Ray pour une écoute en haute-définition (24 bit 96 Khz) avec slideshow, et d'un livre d'illustrations de 48 pages.

Pour assurer la promotion de l'album, Trent Reznor a même proposé le téléchargement gratuit des 9 premiers morceaux de l'album, et les a mis lui-même sur différents sites de liens BitTorrent dont le fameux The Pirate Bay détesté par l'industrie du disque.

Résultat probant. Nine Inch Nails annonce qu'il a reçu en une semaine avec Ghosts I-IV 1,6 millions de dollars de chiffre d'affaires, à travers 800.000 "transactions" en ligne. Celles-ci concernent à la fois les téléchargements gratuits et payants, et les commandes de produits physiques comme des éditions limitées en vinyle, les CD, ou les différents coffrets.

De quoi donner à nouveau un bon coup de vieux aux maisons de disques et autres ténors de l'industrie musicale qui continuent à lutter aveuglément contre les réseaux P2P et contre les licences Creative Commons. Ni l'un ni l'autre ne sont incompatibles avec le succès commercial. Preuve en est faite.

source:
http://www.numerama.com/magazine/8899-N … maine.html


Il m'est odieux de suivre autant que de guider. (Nietzsche)
The lady in the radiator - ERMC

Hors ligne

#63 15-03-2008 11:08:53

dusklight
Team RSR
Inscription : 01-01-1970
Messages : 1 134
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

ha ha ha tu voudrais pas aller foutre cette dernière news sur les forums de tous les sites qui disent que les CC ça durera pas et que ça peut pas rapporter d'argent plz ?! Histoire de leur mettre le nez dans leur connerie, ça leur ferait pas de mal wink

Hors ligne

#64 15-03-2008 19:39:54

lsotis
rsr team
Inscription : 03-12-2006
Messages : 862
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

j'espère bien qu'on en parlera vraiment, ne serait-ce 1/5ème que tout le battage fait autour de Radiohead !... 1/10ème même mais ça, j'en doute sad

Hors ligne

#65 02-05-2008 13:31:18

Collegue
Team RSR
Lieu : MARSEILLE
Inscription : 01-01-1970
Messages : 4 774
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

un nouveau single en free download chez nine inch nails....
avec en comments dans les tags....

Go to www.nin.com May 5

wait and see....


Il m'est odieux de suivre autant que de guider. (Nietzsche)
The lady in the radiator - ERMC

Hors ligne

#66 05-05-2008 13:34:57

Collegue
Team RSR
Lieu : MARSEILLE
Inscription : 01-01-1970
Messages : 4 774
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

Nous somme le 5 et....

"we encourage you to
remix it
share it with your friends,
post it on your blog,
play it on your podcast,
give it to strangers,
etc."

(nous vous encourageons à le remixer, le partager avec vos amis, le poster sur vos blog,le jouer dans vos podcast, le donner à des étrangers etc...)

album-thumbnail.jpg

NINE INCH NAILS / THE SLIP

NIN et Trent Reznor confirment et signent en proposant un nouvel album entièrement gratuit et en Download sous différents formats (mp3 wave flac),et ceci sous une licence CC BY NC SA!
L'album semble ne pas être prévue en release commercial (support physique et autres goodies à l' instar du précédent), uniquement en dl sur le net... juste pour les fans, pour les remercier de leur soutien
("as a thank you to our fans for your continued support, we are giving away the new nine inch nails album one hundred percent free, exclusively via nin.com.")
lien pour DL: http://dl.nin.com/theslip/


Il m'est odieux de suivre autant que de guider. (Nietzsche)
The lady in the radiator - ERMC

Hors ligne

#67 06-05-2008 23:39:16

dj3c1t
Team RSR
Inscription : 27-08-2006
Messages : 2 007
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

The perfect album, moi j'vous dis !

...
magnifique.


dead ?

Hors ligne

#68 07-05-2008 14:21:17

Alphonse
Team RSR
Inscription : 15-05-2006
Messages : 1 365
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

tiens, hier, ils en ont parlé sur le mouv (et oui, moi aussi ,parfois, je suis jeune ...) sous le terme : "n.i.n nous fait une radiohead" pour qualifier cette sortie sous cc.
C'est pas encore gagné...


Allons voir si les autres rêvent encore...
http://www.troisptitspoints.net

Hors ligne

#69 07-05-2008 19:32:04

pia
Team RSR
Lieu : Bétheny (51)
Inscription : 14-08-2007
Messages : 596
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

trop fort, sur Dogmazic ils ont mis tout l'album sur une page d'artiste "NIN" ... du coup, les commentaires émus et intimidés pleuvent, et je vous parle pas du classement mensuel !!!

c'est là : http://www.dogmazic.net/static.php?op=m … Inch+Nails


People ignore who i am (PIA) :
"…I am a poor lonesome pianiste…”
http://peopleignorewhoiam.free.fr

Hors ligne

#70 08-05-2008 00:03:27

dj3c1t
Team RSR
Inscription : 27-08-2006
Messages : 2 007
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

pia a écrit :

et je vous parle pas du classement mensuel !!!

... y'a 10 titre dans l'album de NIN.
on y est presque lol

... 'vont bientôt devoir faire un bloc spécial "classement mensuel (sauf NIN)" :f)


dead ?

Hors ligne

#71 19-05-2008 21:31:37

dj3c1t
Team RSR
Inscription : 27-08-2006
Messages : 2 007
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

mais... :d
mais...... whaou

...
mais j'en reviens pas comme il est génial c't'album.
HEEEEEEEEEEEEEELPPPP !!! j'ai mon casque qui entame une greffe symbiotique avec mes oreilles...


dead ?

Hors ligne

#72 21-05-2008 20:40:25

Spoon
Membre
Inscription : 13-09-2007
Messages : 47
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

Oui , c'est album , saturé  , sa rapelle  un chouia du Dead Joshua quand on écoute !

Un superbe album , une fois de plus , la surprise total !

Hors ligne

#73 21-05-2008 22:02:15

dj3c1t
Team RSR
Inscription : 27-08-2006
Messages : 2 007
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

sa rapelle  un chouia du Dead Joshua quand on écoute

Ah mais là, avec la cure que je suis en train de me faire, mes prochains morceaux risquent de rappeler un peu plus qu'un chouia :f)

... enfin en moins "Trent", quand même... Reznor is Reznor :roll:


dead ?

Hors ligne

#74 06-06-2008 10:10:00

Collegue
Team RSR
Lieu : MARSEILLE
Inscription : 01-01-1970
Messages : 4 774
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

En plus de cela il n' est pas égoiste...

album-thumbnail.jpg

Afin de promouvoir la tournée 2008 mais aussi les groupes faisant sa premiére partie, NIN met à disposition en DL gratuit et légal un mini EP 5 titres avec un morceau de chaque groupe....

Lights In The Sky - Over North America 2008 Tour Sampler

En plus des wall papers, avatars, poster imprimables en goodies...

ça se passe la: http://www.nin.com


Il m'est odieux de suivre autant que de guider. (Nietzsche)
The lady in the radiator - ERMC

Hors ligne

#75 12-12-2008 12:24:32

Collegue
Team RSR
Lieu : MARSEILLE
Inscription : 01-01-1970
Messages : 4 774
Site Web

Re : [Dossier - observatoire] la Revolution de l' industrie du disque ?

Warner Music Group veut une licence globale aux Etats-Unis

Par Guillaume Champeau - publié le Vendredi 05 Décembre 2008 à 13h13 - posté dans Musique Numérique sur Numerama

Dix ans après la création de Napster, les maisons de disques n'ont toujours pas réussi à combattre le piratage, et les perspectives de croissance du téléchargement payant sont maigres. Aux Etats-Unis, Warner Music Group a commencé à faire le tour des Universités pour proposer une trêve dans la guerre entre les internautes et les maisons de disques, à travers la mise en place d'une licence globale.

En mars dernier, nous avions relevé que Warner Music Group s'était ouvert à l'idée d'une licence globale pour le financement de la création musicale. Elle venait d'embaucher Jim Griffin (photo ci-contre), un consultant de l'industrie musicale qui pousse à la création d'une taxe globale répartie entre les différentes maisons de disques en fonction du succès de leurs artistes sur les réseaux P2P et les différentes plateformes de téléchargement ou de streaming. "Je ne pense pas que nous devons poursuivre les étudiants et les gens jusqu'à leur domicile", plaidait-il. "Nous voulons rentabiliser l'anarchie d'Internet". L'idée a fait son chemin, et elle est désormais proposée aux universités, où le nombre de téléchargeurs est le plus élevé.

Warner Music Group fait actuellement le tour des campus universitaires pour proposer d'expérimenter une "licence légale volontaire pour accéder à la musique en ligne". Piloté par Griffin, le projet aurait déjà intéressé le MIT et les Universités de Columbia, Stanford, Chicago, Washington, Colorado, Michigan, Cornell, Penn State, Berkeley et Virginie.

L'idée serait de laisser les étudiants télécharger autant de musique qu'ils le souhaitent sur n'importe quelle plateforme, y compris les réseaux P2P, contre le paiement d'une redevance prélevée par le FAI du campus, pour tous les étudiants sans exception. La somme serait ensuite répartie par une "organisation à but non lucratif" chargée de collecter l'argent et de la reverser aux labels membres de l'organisation en fonction des estimations de téléchargements fournies par l'Université ou le FAI (par l'observation du trafic sur le réseau ou par sondage, notamment).

"Nous suivons l'Histoire"

Pour faciliter les choses sur un plan juridique, il ne s'agirait pas officiellement d'une licence de téléchargement accordée aux étudiants. Mais d'un engagement à ne pas porter plainte contre eux s'ils téléchargent des oeuvres des labels et artistes membres de l'organisation chargée de répartir le montant de la pseudo-licence globale.

Pour être réaliste, la licence légale à la Warner doit réunir le maximum d'universités et le maximum de maisons de disques partenaires. A cet égard, "nous sommes en train de rassembler tous les droits (d'enregistrement et d'édition) des quatre majors du disque et des labels indépendants", assure Warner Music dans sa présentation aux universités. "Nous suivons l'Histoire. Nous proposons l'approche qui a suivi l'arrivée de l'électricité ; les interprétations, la radio, la télévision, le câble, le satellite et les webradios sont tous financés par des licences légales".

"La musique crée un précédent que la vidéo, le texte, l'illustration et d'autres pourront suivre et suivront".

"Nous avons créé une organisation non lucrative pour être clair sur le fait que nous souhaitons opérer avec de bonnes intentions et sans intention lucrative", assure la maison de disques, qui revendique le soutien d'organisations de défense des droits des internautes comme l'Electronic Frontier Foundation (EFF) ou Public Knowledge. "C'est une réelle trêve dans la guerre entre le contenu et le réseau. Ca relie les intérêts et les buts de toutes les personnes concernées, c'est gagnant-gagnant".


Il m'est odieux de suivre autant que de guider. (Nietzsche)
The lady in the radiator - ERMC

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.3