Forum

Se sentir libre de partager....

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 23-08-2008 15:11:50

Alphonse
Team RSR
Inscription : 15-05-2006
Messages : 1 365
Site Web

du blabla , mais libre

Dites, ça fait longtemps que j'y pensais, j'ai maintenant refait ma page explicative sur la musique en lld.
ça se passe là : http://www.troisptitspoints.net/liens2.php
Si quelqu'un veut bien me dire ce qu'il en pense...
(oui, je sais, c'est trop long,mais sinon ?)


Allons voir si les autres rêvent encore...
http://www.troisptitspoints.net

Hors ligne

#2 23-08-2008 21:23:18

Alphonse
Team RSR
Inscription : 15-05-2006
Messages : 1 365
Site Web

Re : du blabla , mais libre

Ça donne ça :

Libre, c'est un bien joli mot mais libre de quoi ?

Disons, pour faire bref, que c'est une autre approche de l'art et de la propriété de celui-ci. Une personne optant pour la libre diffusion choisit de proposer ses oeuvres d'une manière différente. Celles-ci sont alors sous le statut des licences de libre diffusion (L.L.D. ou licences ouvertes) que l'on identifie grâce au sigle suivant : Contrat Creative Commons

Si on ne parle que de la musique, ces licences viennent de la fondation Étatsunienne Creative Commons (C.C.) et sont basées sur le Code de la Propriété Intellectuelle.

Le droit international différant parfois du droit interne, un travail de transposition des licences en fonction du cadre législatif de chaque pays a été réalisé, ce qui correspond aux différentes versions des licences.

Pour parler pratique, parlons concret :

La Société des Auteurs Compositeurs et Editeurs de Musique (S.A.Nine Inch NailC.E.M.) est la société historique de gestion collective des droits des personnes nommées dans son acronyme. Un artiste inscrit en devient le sociétaire. Cela entraîne des avantages (gestion de son patrimoine musical, redevance sur les droits de diffusion, etc) mais aussi des inconvénients (droits à payer pour diffuser sa propre musique, pour pouvoir se produire, etc). Le principal problème réside dans le fait qu'une fois sociétaire, cet organisme devient le gestionnaire de toutes vos créations. Vous ne pouvez alors plus en disposer que selon ses critères.

Les L.L.D permettent à l'artiste une gestion individuelle de ses oeuvres. L'auteur garde la paternité de sa création mais lui-même le cadre de protection qu'il désire : possibilité ou non de copie, de téléchargement, d'utilisation commerciale, de réutilisation par un autre (sampling, support pour vidéo?), modifiable s'il le souhaite.

C'est ainsi que contrairement à ce qui est couramment dit, on peut télécharger sur Internet de la musique gratuitement (hormis le prix de l'abonnement à Internet) et en toute légalité.

De même, selon les conditions, un auteur pourra négocier directement avec un diffuseur la redevance que devra lui reverser celui-ci dans le cadre d'une utilisation de son morceau. Il pourra aussi renoncer à ses droits pour permettre par exemple à une école, une radio associative d'utiliser ses créations.

Par ailleurs, un organisateur de festival ne devant rien reverser à la S.A.C.E.M. s'il emploie un groupe sous ce statut, la formation pourra récupérer le forfait du.

Tout ceci n'est pas très sérieux ?

Créées et mises en place par une batterie de juristes et d'avocats les licences C.C. sont portées par une grosse fondation internationale, avec antenne locale dans de nombreux pays.

Une licences étant un contrat tacite de diffusion et d'utilisation, elle est donc légale seule la justice a le pouvoir de rompre ce contrat par dénonciation d'une ou l'autre partie. Son poids est de facto lié à l'existence d'une éventuelle jurisprudence.

Ces licences ont été reconnues plusieurs fois grâce aux jugements en leur faveur dans des procès. (voici quelques exemplesici ou ).

Par ailleurs, les L.L.D. commencent a être employées par un nombre croissant d'artistes de renommée indéniable. En cherchant, vous trouverez des exemples aussi variés que  Barbara Hendrix  ou Nine Inch Nail (qui va très loin) !

Alors, gestion collective ou pas, tout est question de choix...


Allons voir si les autres rêvent encore...
http://www.troisptitspoints.net

Hors ligne

#3 27-08-2008 20:28:25

dj3c1t
Team RSR
Inscription : 27-08-2006
Messages : 2 007
Site Web

Re : du blabla , mais libre

j'apprécie le coté pratique de la description.
les LLD expliquées dans des cas concrès, ça change un peu des approches purement juridiques wink

sinon, vous utilisez les CC, donc le texte va bien, mais comme c'est tourné, on a l'impression que seules les CC "officialisent" une LLD en bonne et due forme. bon, c'est vrai aussi que c'est sans doute les licences qui font aujourd'hui le plus chauffer les neurones des juristes qui bossent dessus. j'veux dire: c'est la plus répendue et peut-être la plus "travaillée" des LLD, en terme d'adaptation aux législations de différents pays.... ok. Et d'ailleurs, les exemples que tu donnes ne concerne que les CC. Pas sûr effectivement qu'il y a beaucoup de jurisprudence à propos de la LAL. Tient d'ailleur si quelqu'un en connais une... ?

'eu un peu de mal, sinon, sur l'image de fond, sur le site. elle est jolie, mais je la verrais plus comme ça:
http://bronx.dj3c1t.com/alphonse/liens2.php.html tongue


dead ?

Hors ligne

#4 28-08-2008 10:04:37

lsotis
rsr team
Inscription : 03-12-2006
Messages : 862
Site Web

Re : du blabla , mais libre

Effectivement, la description est claire. Vrai que la part belle est faite aux licences CC. Vrai aussi qu'elles paraissent plus claires, sont mieux représentées et passent pour l'alternative la plus "sérieuse", ou "crédible" vis à vis des acteurs de diffusion "conventionnels".
En tout cas, j'aurai certainement pas fait mieux que ton explication.

Hors ligne

#5 02-09-2008 14:20:39

Alphonse
Team RSR
Inscription : 15-05-2006
Messages : 1 365
Site Web

Re : du blabla , mais libre

Tout d'abord merci à vous,
c'est vrai qu'en voulant trop m'appuyer sur du concret, j'ai oublié les autres licences.
Je vais donc le faire.

dj3c1t,  ta phrase a p'tet été coupée (

eu un peu de mal

, )
Quant à ta suggestion

dj3c1t a écrit :

sinon, sur l'image de fond, sur le site. elle est jolie, mais je la verrais plus comme ça:
http://bronx.dj3c1t.com/alphonse/liens2.php.html tongue

c'est ta part d'ombre qui parle wink
et elle n'a pas forcément tort...


Allons voir si les autres rêvent encore...
http://www.troisptitspoints.net

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.3